71 ème fable poétique, en Thermidor, de l'ouvrage ô Renart, en partage et parution libre le 15 août 2021.

"Parce qu'elle émane du coeur, elle ne s'achète pas."

Fable Thermidor CCXXIX

« Un pass sanitaire »

 

Personnages :

*Madelon (femme de Guignol)

€Monsieur Canezou (propriétaire de leur immeuble)

**La Toinon (femme de Gnafron)

***Gnafron (ami de Guignol)

#Docteur Lapiquouze

@Guignol

##Madame Cotivet (Concierge de l’immeuble)

###Le gendarme de saint trompez.

 

 

En Deux-mille-vingt-et-un, en ville des Lumières,

en France s'est voté le pass sanitaire.

Aux 4 coins de France ça bout ou ça bougonne,

par le biais d'une fable, pas que pour simples gones,

la pause poétique...le moment est pesant...

Les réseaux pleins de ceux qui jouent de l'instrument.

 

Théâtre national, résonnent les 3 coups,

débute cette pièce, le rideau s'ouvre alors,

initiant l'acte I, dévoilant le décor :

L'immeuble lyonnais de Monsieur €Canezou.

 

Et voilà qu'apparaît gracieuse Madelon,

suivie de très très près par le propriétaire.

"€Un instant chère madame ! L'impasse sanitaire,

a sur votre loyer bien des répercussions,

je dois m'entretenir de cette affaire urgente..."

"*Monsieur, je vous écoute..." "€Sachez que je l'augmente !"

"*L'augmenter ? Oh mon dieu, c'est déjà si élevé,

Comment allons nous faire, pourquoi donc cette idée ?"

"€Tout augmente partout, c'est pourtant évident"

"*Alors vous vous dites là, que c'est le bon moment ?

Vous gagnez déjà tant..." "€L'argent appelle l'argent."

"*Et le devoir social ?" "€Fait en vous hébergeant..."

"*C'est terrible et combien ?" "€De...50 pourcents..."

"*Je m'en vais m’effondrer !""€Je suis le mouvement...

Ce sera au 1er...janvier..." "*L'année prochaine... ?"

"€Non non de cette année, rétroactivement..."

"*Oh mon dieu c'est affreux, la démarche inhumaine..."

"€Les temps sont difficiles" "*Moi seule travaillant..."

"€Justement le mari, pourra participer,

qu'il retravaille enfin, et tout sera réglé."

"*Mais, vous savez très bien, qu'il en a du courage,

et qui n'en trouve pas, justement de l'ouvrage."

"€Madame Madelon, vous êtes courageuse,

vous l'aimez c'est certain, je vous sais soucieuse,

de bien lui faire comprendre, le passage obligé,

vous y arriverez et vous pourrez rester…"

 

Le proprio parti, la Madelon en pleurs...

Le rideau tombe alors, s'affairent les artistes.

Des bruits parcourent la scène, acte 2 il est l'heure...

Le rideau se rouvre, le Gnafron entre en piste...

 

Il est en bord de Saône, là en train de pêcher,

La Toinon le cherchait, finit par le trouver :

« **Non d’un pâté en croûte que diable fais tu là ? »

« ***Je pêche tu vois bien, des masques ici et là,

Hélas ni truite ni perche, parfois de vieilles grolles… »

« **Tu pêches là, tranquille, et où donc est chignol ? »

« ***Il vient de s'en aller ne l’as-tu pas croisé ? »

« **Madelon le recherche, elle semblait affolée.

Je retourne à l'immeuble, c'est quoi pour un gilet ? »

« ***Je manifeste en rouge ! J'aime le beaujolais ! »

« **Tu manifestes ici ? » « ***Où veux tu donc que j'aille ?

Me faire des ampoules ? Me prendre la mitraille ?

Ici si je suis contre en même temps je m'amuse,

Et si j'ai de la chance, je remplis ma cambuse. »

« **Les gilets jaunes y sont, s'y mêlent patriotes ? »

« ***Joueur de pipeau les suit en sa chariote,

Il était du sillage du mouvement extrême,

Il peut se déguiser, il reste du système.

S'il croit me berner moi, en faisant biens des tours,

Avec la fouine ou bien avec le vautour,

il se met doigt dans l'œil, je sais bien ce qu'il vaut.

Cette clique sépare, servirait oligos !

 

Ici le vin me guide, lui est de bon conseil,

Quant aux copains poussins, couleurs du soleil,

Chacun y manifeste un mécontentement,

Dieu sait qu'il y en a, pour sûr j'en entends.

Certains craignent de perdre toutes leurs libertés,

S'y collent au mouvement des manipulateurs,

girouettes politiques ou des agitateurs,

qui vont jusqu'à Pétain Président comparer !

Il n’a lui de Vichy que beau teint Célestin ! »

« **C’est beau ça mon Gnafron ! » « *** Tout ça c’est grâce au vin !

 

 

 

La peur s'il elle existe n'est vue que de l'esprit,

C'est un ami Candide qui lui me l'a appris.

On peut la convertir en bien des énergies,

Qui servant grandes causes servent aussi la patrie.

 

Personne ne m'a dicté vers sur mon hameçon,

Je me sens toujours libre... » « **Et s'ils avaient raison ? »

« ***Je suis un pécheur libre, et ivre bien souvent,

Mais aucun dictateur, ne me guide au présent.

Ma rivière est pourrie, l'air fait tourner mon vin,

Mes vignes de jadis, pinard a profusion,

Changement climatique tué ma consommation,

La bouffe est synthétique, que dire du vaccin ?

Ils nous suivent partout, même dans nos achats,

Nous sommes cartographiés par nos comportements,

Alors vaccin ou pass ça ne changera pas,

Un de plus à tous ceux reçus depuis enfant.

Tu vas te vacciner enfin c'est décidé ?

Oui vaccin renforcé par mes gammas GT ! »

« **Oh merci le Gnafron, j’étais inquiet pour toi. »

« ***Je t’aime ma Toinon, et sans cœur de bois.

Je vais continuer espérant un poisson,

Je te retrouverai tantôt à la maison. »

 

Rideau tombe à nouveau, la place à l'acte 3

Quand il se relève, cabinet de médecin,

Décor un grand tableau, sur lequel un dessin :

Virus brandissant pancarte made in china !

 

Puis tout à-coups surgit le docteur Lapiquouze,

Ressemblant à un druide, à lunettes et en blouse.

« #Nouvelle journée intense, à moi le safari !

Je vais tirer sur biens des culs de vaccinés !

Ils ont des doses mais variants à l'infini,

Font mon business, et me permettent de tirer !

Il porte une mitraillette, sur une bandoulière,

Un docteur en pantalon paramilitaire. »

Retentit sonnerie. « #Qui donc vient à cette heure ? 

Mon cabinet, le monde sait, ouvre à 20h.

Qui est-ce donc ? » « @Et bien c'est moi ! »  « #C'est qui vous moi ? »

« @C'est pour l'annonce de l'assistant que vous cherchez. »

« # Votre nom ! » [Au public : #Vous le savez ? »

Le Public voit derrière la porte et lui chuchote…

« #Vous en êtes sûr ? De fil mon compatriote ?

Appelez le si vous êtes sûr ! Le grand moment ! »

Guignol Guignol Guignol, public applaudissant...]

« @Je m'appelle Guignol, je recherche un travail. »

« #Vous êtes à bonne adresse, je vous ouvre et rentrez. »

« @Oh vous êtes un soldat, au vu de l’attirail… »

« #Non simple médecin, je me suis adapté,

Je tire sur des culs à longueur de journée !

De vrais moutons ça change des lions que j’ai chassés.

Au début à l'épaule pour le variant alpha,

Puis vint beta, gamma et tout l'alphabet grec,

Bientôt vinrent d'autres langues, une bibliothèque !

Maintenant la musique avec la Lambada.

Tant et si bien qu'à force j'ai eu une tendinite,

J'ai pris mes armes lourdes, celle ci je l'ai construite.

Elle mitraille des doses en veux-tu en voilà !

Mais là où je galère c'est pour la recharger !

Voilà pourquoi je souhaite avoir un employé,

Il sera bien payé… » « @Travail me voilà ! »

 

« #On est en pandémie Vaccin est nécessaire,

Les variants trop nombreux, l'impasse sanitaire,

Seulement on évite bien des complications,

À ceux qui l’attrapant...hospitalisation ! »

 

« @Donc si je comprends bien, quand on est vacciné,

On peut alors pouvoir partout se déplacer,

Tout ayant quand même le risque d'attraper,

Nouveau covid et même pouvoir le repasser ? »

« #Exact mais un instant ! Ôtez-moi donc d'un doute !

Vous êtes vacciné ? » « @Non, pas que je redoute,

Mais rendez vous est prit, encore une semaine. »

« #Foutez le camp Guignol ! Partez et sur le champ !

Je ne veux pas chez moi d'un des manifestants ! »

« @Suis je un pestiféré ? Méritant cette haine ?

 

Je suis juste en attente, j'ai les gestes barrières… »

« #Au pire je vous mitraille, offrez votre derrière ! »

« @Non certainement pas ! » « #Avec ou sans accord,

Je vais vous mitrailler de doses sur le corps ! »

Bien des coups sont partis, certains trouvèrent cible,

En héros populaire qui est indestructible,

Guignol se saisit de son tout grand bâton !

Lui donne 3 coups puissants sur sa tête et son front !

Le rideau se referme...et quand il se rouvre,

C'est l'acte 4 certes, mais le 1er décor.

Concierge, gendarme, arrivent, sautant comme ressorts.

Suivies par la Toinon, Gnafron qu'on redécouvre.

« ##Je vous dis le gendarme car j'en ai vu passé,

Tous ces manifestants étaient là par milliers ! »

« ###Madame Cotivet j'ai moi-même fait comptable,

Et les manifestants sont 10 tout au plus.

Je ne me compte pas, ce qui est raisonnable… »

« ##10 milles vous dites, c'est ça ? » « ###Non 10 et rien de plus. »

Sur ce débarque alors dans la conversation,

Madelon et Guignol, et son ami Gnafron.

Saisissant le propos Guignol prit à partie :

« ##Guignol dites nous ce que vous en pensez. »

« ### Et dites aussi un chiffre pour nous départager. »

 

« @Laissez moi donc tranquille, la journée épuisante

Suis astrazenequé, mon cul dans la tourmente !

En plus d'un trou de balle, je suis passoirisé !

*Seul effet secondaire… Un docteur matraqué !

 

France n'a plus de Lumière à chacun d'ses étages,

À Lyon ou à Paris, outremer, Hexagone,

Rénovation complète vaut mieux que haine et rage,

Et doit mobiliser pour nous et pour nos gones.

 

 

Je vois un grand théâtre et bien des marionnettes !

Grandes gueules à la Seine y faire des claquettes.

Et un rideau bien sombre, que chacun peut lever !

Le théâtre que j'aime il me fait rigoler !

Si j’entends tout le monde, là je suis saturé !

J’ai voulu travailler et je vous trouve là,

En bas de mon immeuble à faire la compta !

Pour des sujets précieux, je vous ai écouté,

Mais regardez Nature, jadis luxuriante,

Elle est en guerre et nous , un pass nous tourmente ?

Le virus teste aussi toute l'humanité,

En plus qu’il nous teste sur notre immunité.

 

Rien ne dit que la vaccination suffira,

Ni même qu'un simple pass sanitaire ça ira,

Nous sommes en République, et libre de nos choix,

Mais sommes en pandémie, l'avenir nous dira.

Le pass est d'importance, vous voient manifester

Nature elle agonise sans vous mobiliser.

Un rapport chaque année, du GIEC alarmant,

Se manifester oui ! pour l'environnement !

[C'est Guignol c'est Guignol ! Avec son chapeau noir

Ses gros sourcils et son bâton…

C'est Guignol c'est Guignol !

Graves dans la mémoire des p’tites filles et garçons…]

D’accord public je vais aider à sa mémoire.

Vous le gendarme car j’ai vu les manifestants,

J’y voyais clair malgré mon derrière de paon,

10 êtes-vous sur ? Et sans mentir, redite pour voir ? »

« ###Oh oui ça j’en suis sur je l’ai dit au ministre ! »

Guignol tapa 10 fois sur sa gueule d’artiste…

« @Ça ça fait 10 vraiment, 10 vous comprenez ? »

« ###Ah oui Guignol j’avais oublié les milliers.

Vraiment je suis confus, merci du coup de main. »

« @C’est un coup de bâton, bon dieu ça fait du bien !

Représentant la loi, en ces moments troublés,

C’est vrai qu’on vous respecte, mais poussez pas mémé.

Allez Embrassons nous, renouons au solidaire.

Dès demain je repart en quête d’un travail,

Vacciné et en plus un pass sanitaire,

Là repos, temps du deuil : mon cul ses funérailles !

J’aimerai pour métier travailler pour Nature.

Pour revoir en mon Rhône des poissons sans chaussure. 

 

Allez ma Madelon, allons à la maison,

Si je n’ai pas le sou, j’ai cœur a profusion. »

Bras d’ssus bras d’ssous ils partent, les amoureux sautillent,

Guignol se retourne, son regard pétille :

 

« @Au-revoir les amis ! Et gardez le sourire !

Car on a mon bâton si vraiment ça empire ! »

[Le rideau tombe et les artistes quittent la scène,

Lumières ré éclairent public à l’âme humaine.]

 

Théâtre de Guignol renouveau amorcé,

Pantins, Marionnettistes à toutes extrémités

Spectateurs avertis, quelle représentation ?

Pensons donc aux enfants ! Nature Révolution !